Formule 1, bilan de la saison

Formule 1 saison 2019 - Photo Facebook Formula1

La saison 2019 de Formule 1 vient de se terminer par le Grand Prix de d’Abou Dabi et la victoire du champion du monde ( déjà assuré du titre) Lewis Hamilton, devant Max Verstappen et Charles Leclerc.

Une belle saison de grands prix

Cette année pourra être considérée comme plutôt un très bon cru grâce à quelques courses superbes, de nouveaux champions et de vraies luttes pour les podiums.
Certains week-end vont rester dans les mémoires avec des séances de qualifications épiques (mais pas toujours dans le bon sens du terme tant les erreurs de stratégie ont été nombreuses) et des courses riches en émotions, rebondissement et succès de dernières minutes

Des jeunes pilotes pleins d’avenir

On retiendra de cette année 2019 l’éclosion de 2 noms, que l’on ne classent déjà plus dans les « futurs » grands champions : Max Verstappen et Charles Leclerc.
Auteurs de plusieurs pole positions et de podium en course, ils ont surtout remporté leur premiers succès cette année, l’autrichien chez RedBull Honda, le monégasque chez Ferrari. C’est dans cet ordre qu’ils se classent au championnat du monde des pilotes. Mais nul doute que leur avenir devrait les amener très prochainement à se battre pour la plus haute, l’un contre l’autre.

Les confirmations

Lewis Hamilton est toujours le meilleur pilote de formule 1 du monde au volant de la voiture la plus performante du monde : Mercedes.
C’est donc tout à fait logiquement que les deux au plus haut rang des classement individuel des pilotes et classement constructeur.
Mercedes qui fait le doublé en plaçant Valteri Bottas sur la seconde marche du podium

Podium de la saision 2019 Formule 1

Les déceptions

Elles sont toujours nombreuses à l’heure de tirer le bilan de la saison.
Même si parfois, les protagonistes auraient  » signé » en début d’année pour ces issues et classements.
Au premier titre des semi déception : Ferrari. Avec un pilote hors pair comme Charles Leclerc, ils ont renoué avec la victoire et comble du bonheur une Ferrari à gagné à Monza. Mais avec trop d’erreurs stratégiques, des décisions d’équipes contestables et une relation entre pilotes peu adéquate, on peut légitimement être déçu du côté de la Scuderia qui aurait pu être plus ambitieuse.

Autre semi déception, le pilote français Pierre Gasly. Après un bon début d’année, il a perdu la confiance de son team manager pour être rétrograder dans l’écurie inférieure, passant de Red Bull à Toro Rosso. Malgré ce « camouflet », le jeune prodige français n’a pas perdu pied, réalisant un grand prix du Brésil époustouflant à la deuxieme place. Ce qui le classe 7eme au classement final du championnat du monde. Là encore, s’il avait pu conserver la meilleure voiture… Mais son remplaçant Alex Albon fut très solide pour sa première année.

Au rayon des franches déceptions, on peut citer l’écurie Mac Laren, voir même l’écurie Renault pour qui on pouvait espérer mieux.
Niveau pilote, Sebastien Grosjean ne devrait pas garder un très bon souvenir de cette nouvelle saison dans le baquet d’une Haas.
L’autre Sebastien, Vettel, lui aussi ne peut être satisfait de sa saison.
De même Nico Hülkenberg , le pilote qui quitte l’écurie Renault ( remplacé en 2020 par le français Esteban Ocon ) sans aucune certitude de revenir sur les circuits.

Crédit image : page facebook.com/Formula1