Lachlan Morton : le tour de France solo d’un cycliste pro

Soyons Sport est un webzine qui met en avant les faits « vraiment sport ». Si il y en a bien un qui a marqué 2021, c’est Lachlan Morton ! Pendant l’édition 2021 du Tour de France, si le Slovène Tadej Pogacar a été sacré nouveau patron du peloton, les projecteurs se sont toutefois braqués sur Lachlan Morton, un coureur australien, cycliste professionnel doté d’un grand cœur. Il a fait le tour de France mais sans son équipe et à sa manière : avec la manière même puisqu’il a fait le parcours officiel du tour de France en bikepacking (avec ses sacoches et son matériel). Après avoir appris qu’il n’était pas sélectionné pour participer à la compétition, cet amateur de défis extrêmes s’est lancé dans cette course alternative contre lui même qu’il a baptisé « The Alt Tour ». Cette initiative lui permet de faire profiter de son savoir-faire : le cyclisme à une cause à la fois caritative et écologique.

Lachlan Morton en coureur pro
On est plutôt habitué a voir Lachlan Morton dans ce style des courses cyclistes

The Alt tour : un défi monstre pour arriver avant le peloton sur les Champs-Élysées

Au total, Lachlan va parcourir plus de 5 500 km seul, sans assistance et donc en bikepacking. Il passera avant le peloton ! Le départ a eu lieu le 26 juin et c’est le début d’une grande aventure humaine. Avec seulement son vélo, une tente, un duvet, un matelas et un réchaud, il part à la conquête des différentes étapes du Tour de France, y compris les transferts entre les étapes. Ce qui représente plus de 2 000 km de plus que les 3 400 km prévus pour le peloton officiel.

Mais l’Australien est bien préparé. Son entraînement professionnel et son goût de l’aventure jouent un rôle très important dans ce défi de fou. Et il en est bien conscient. Afin de devancer le peloton, il doit faire au moins 300 km par jour. Et pendant les mauvais jours, il réussit quand même à franchir le seuil des 200 km à vélo. Ce qui en dit long sur sa détermination. Il fera alors les 21 étapes du tracé officiel, guidé par une carte de la France, sans accompagnateur et pour réconfort, des nuits à la belle étoile.

Lachlan Morton en camping après sa journée de vélo

Le 1er juillet, c’est au niveau de Creusot qu’il est aperçu après avoir parcouru plus de 1 700 km en moins d’une semaine. Bien qu’il soit toujours assis sur sa selle, Morton a bien les pieds sur terre. Il est conscient de la difficulté des étapes qu’il va franchir afin d’arriver à surpasser le peloton. Et lorsque les participants de la course se voient attribuer un massage relaxant après chaque tour, l’Australien, lui, cherche un endroit bien tranquille pour poser sa tente. Un contraste qu’il compte bien faire jouer à son avantage.

Un enjeu écologique qui fait rapporter de l’argent au lieu d’en dépenser

À travers The Alt Tour, Lachlan Morton vise également à montrer qu’il n’est pas nécessaire de déployer autant de ressources, que ce soit financier, matériel ou humain dans une compétition de cette envergure. Avec son sponsor EF-Efucation Nippo et son équipementier de sport Rapha, l’Australien récolte des dons pour l’association World bicycle Relief. Cette dernière a pour but d’offrir des vélos aux enfants défavoriser afin de leur permettre de s’épanouir dans une activité à la portée de tous.

Le vélo de bikepacking de Lachlan

Ce tour alternatif, c’est également un moyen de rappeler aux gens que c’est l’aventure en elle-même qui compte. Et Lachlan le décrit assez bien en expliquant que cette course lui a permis de se retrouver avec lui-même. Un vrai travail sur soi qui permet en même temps d’admirer l’environnement qui l’entoure. En étant sorti de la pression de la foule et des médias, ce cycliste professionnel prend du plaisir à se retrouver livré à lui-même dans ce voyage au cœur de la France.

Dans cette aventure, il est très loin du confort habituel des participants du Tour de France. C’est avec sa bouche qu’il gonfle son matelas chaque soir. C’est par lui-même qu’il doit trouver de quoi manger. Et les habitants des villes et des villages par lesquels il passe se rallient à sa cause. Grâce à son caractère sociable et ouvert, Lachlan se fait très vite des amis et des admirateurs. Certaines personnes sont même montées sur leurs vélos afin de parcourir quelques kilomètres en sa compagnie.

Le film complet de Alt TOUR, filmé par Lachlan est disponible ici, vous allez en prendre plein la vue ! Immense respect à ce cycliste pro qui montre un coté du sport qu’on adore sur Soyons sport

Un défi qui rappelle les premiers instants du Tour de France

C’est dans cet esprit que le Tour de France de 1903 a été créé. En ces temps, il n’y avait pas d’assistance, de voiture de transfert ni de mécano. Les coureurs étaient livrés à eux-mêmes avec une carte et une date d’arrivée probable. Les organisateurs de cette époque ont mis en avant l’aventure humaine dans cette compétition.

The Alt Tour repart alors de ce même principe. Avec son sponsor, Lachlan est fier de contribuer à un projet qui vise à valoriser l’humain avant de faire des chiffres. D’ailleurs, il souhaite faire de cette initiative une source d’inspiration pour les autres coureurs professionnels, mais également pour le grand public. En ramenant la compétition à l’essentiel : le vélo, l’Australien et son sponsor souhaitent sensibiliser le public à une autre forme, pas tellement nouvelle, de cet événement. Et l’initiative est couronnée de succès, puisque les fonds récoltés ont permis de financer plus de 1 500 vélos pour les aspirants cyclistes du monde entier. Une récompense qui a finalement de quoi faire pâlir d’envie le gagnant de la course.

Laisser un commentaire