Coupe du monde féminine 2019 : Les États-Unis ont parfaitement assumé leur rôle de favorite

Match coupe du monde féminine 2019

L’équipe féminine des États-Unis a encore ajouté une page dans sa légende avec un quatrième titre de champions du monde en seulement huit éditions. Grâce à la nouvelle star du football féminin Megan Rapinoe et l’étonnante Rose Lavelle en deuxième période, les USA ont dominé le Pays-Bas 2 – 0 durant la finale. 

Le récit d’une victoire totale

Le nouveau stade de l’Olympique lyonnais, le Groupama Stadium a accueilli les deux supporters les plus bruyants et colorés de la coupe du monde. Mais l’égalité des forces était uniquement dans les tribunes à cause d’une équipe américaine trop forte. 

Les Pays-Bas ont réalisé le maigre exploit de contenir les américaines durant les 10 premières minutes de jeu, elles qui avaient toujours marqué durant cette courte période dans cette compétition. 

Mais cela n’a pas suffi, les USA ont marqué leur premier but d’un pénalty converti par Megan Rapinoe (61’) à cause d’une faute de Stéfanie Van der Gragt sur Alex Morgan dans la surface. En plus d’être incisive dans ses déclarations, Megan Rapinoe impose son talent en se classant meilleure buteuse de la compétition avec la star du football féminin, Alex Morgan. 

Même si le but est issu d’un pénalty, il est amplement mérité au vu de la prestation de grande classe des américaines, c’est pourquoi l’équipe a continué sur sa lancée pour creuser l’écart avec un deuxième but de Rose Lavelle. 

Ce deuxième but a mis parfaitement en confiance les États-Unis, elles ont ainsi dominé la fin du match et auraient pu l’emporter avec un score bien plus large, mais l’excellente gardienne des Pays-Bas Sari Van Veenendaal a su arrêter l’hémorragie sans  pour autant, guérir la blessure bien trop profonde pour l’équipe néerlandaise.

Les USA, une équipe inarrêtable

Les États-Unis continue de survoler cette compétition, elle qui n’ont jamais connu autre place que dans le podium, quatre titres de championnes du monde (1991, 1999, 2015, 2019), une deuxième place en 2011 et trois troisième place (1995, 2003, 2007).